Un policier du Raid raconte l’assaut de l’Hyper Cacher

hypercacher 5

Il est « L’homme au bouclier », le tout premier à s’être lancé à l’assaut de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes (Paris XXe). Le vendredi 9 janvier, Antoine* et ses quelque 70 collègues du Raid, l’unité d’élite de la police, épaulés par la brigade de recherche et d’intervention (BRI) et la brigade d’intervention (BI), ont mis un terme à la sanglante prise d’otages au cours de laquelle quatre personnes ont succombé aux balles d’Amedy Coulibaly.

Cet homme discret d’une trentaine d’années, sportif de haut niveau, qui avait déjà participé au siège du domicile de Mohamed Merah au printemps 2012, revient pour la première fois sur cette intervention. Pendant plus de trente secondes, il s’est retrouvé seul face à Coulibaly avant que le terroriste ne tombe sous les rafales des forces de l’ordre.

Quand le Raid a-t-il été mobilisé ?

ANTOINE*. Nous étions en alerte depuis l’attentat de « Charlie Hebdo », le mercredi. Nous avons participé à la traque des frères Kouachi. En vain. En apprenant le vendredi matin qu’ils avaient été localisés à Dammartin-en-Goële (NDLR : en Seine-et-Marne), non loin de là où nous avions stoppé nos recherches, nous avons ressenti une certaine frustration. Et en même temps, un relatif soulagement, car nous savions qu’ils seraient neutralisés d’une manière ou d’une autre. C’est alors qu’on a été informés de la prise d’otages de la porte de Vincennes…………………LA SUITE SURhttp://www.leparisien.fr/charlie-hebdo/un-policier-du-raid-raconte-l-assaut-de-l-hyper-cacher-02-04-2015-4659233.php