Assassinat de Me Attal-Halimi: Les associations juives ont rencontré le procureur Molins

Voici le communiqué des associations juives de France sur l’assassinat de Sarah Attal-Halimi:

Ce matin, Haïm Korsia – Grand Rabbin de France, Joel Mergui – Président du Consistoire, Ariel Goldmann – Président du FSJU, Robert Ejnes – Directeur Général du CRIF et le SPCJ ont été reçus par Monsieur François Molins – Procureur de la République de Paris et les personnes chargées de l’enquête concernant le meurtre de Sarah Halimi Attal zal.

Cette rencontre, obtenue à la demande des Institutions centrales de la communauté juive, avait pour but de faire connaître la vive émotion que suscite ce drame et toutes les interrogations profondes qui l’accompagnent.

Il a été expliqué de façon très claire que « l’enquête en cours a pour but de parvenir à la manifestation de la vérité et déterminer si la circonstance antisémite doit être retenue ».

A cette date, selon les premiers éléments de l’enquête et sur la base des premiers témoignages « rien ne permet de retenir le caractère antisémite et rien ne permet de l’exclure. L’enquête se poursuit et toutes les pistes sont ouvertes ». Un juge d’instruction va être désigné.

Le temps de l’enquête est long car il impose d’entendre tous les témoins, notamment les membres de la famille qui sont dans la semaine de deuil en Israël et qui seront entendus à leur retour, de saisir et exploiter tous les éléments d’indice sur le lieu du crime, toutes les analyses des échanges avec la Police et autres communications, toutes les investigations dans le passé de l’auteur des faits.

Ce temps est essentiel et incompressible pour qu’aucun détail ne soit laissé inexploité.

La vive émotion que ce drame inspire à tous est immense et chaque minute qui nous distance des résultats de l’enquête augmente la tourmente. Toutefois nous faisons pleine confiance aux hommes et femmes qui œuvrent à cette enquête.

L’enquête ne peut se faire sur les réseaux sociaux, le mélange d’informations provenant de témoins directs avec des récits « revisités » par des commentateurs, le mélange d’informations vérifiées et avérées avec des informations supposées, imaginaires, voulues ou encore déniées créent une confusion qui dessert la recherche de la vérité. Or chaque information ou témoignage peut être décisif. Tous ceux qui pensent pouvoir contribuer à l’enquête doivent se manifester auprès des enquêteurs et leur délivrer toutes les informations dont ils disposent. C’est là que leur témoignage sera le plus utile.

Nos pensées et prières accompagnent la famille et les proches de Sarah Halimi zal.

Le Consistoire de France
Le CRIF
Le FSJU – Fonds Social Juif Unifié
Le SPCJ – Service de Protection de la Communauté Juive