P. Bruel: « La Corse attend son heure pour être à Yad Vashem en Israël compter parmi les justes »

Retour en 2015 à Bonifacio où Patrick Bruel a rendu un vibrant hommage aux Corses qui ont protégé les juifs pendant la guerre.

Avant son duo avec Patrick Fiori, on retrouve un Bruel ému prenant la parole pour montrer son attachement à la Corse ou il s’y rend régulièrement mais aussi pour mettre en avant une île qui a su protéger les juifs pendant la guerre. Le public et Patrick Fiori ont été touchés par ces mots forts. Retrouvez à la minute 1,04 ces belles paroles :

« La Corse attend son heure pour être à Yad Vashem en Israël compter parmi les justes » ;

« Il n y a pas un juif qui a été reporté pendant la guerre venu de Corse pas un !! »

Le duo a ensuite interprété la chanson « Corsica » dont voici la traduction, si on ferme les yeux et que l’on écoute ces paroles on peut penser aussi à Israël:

« Dans un coin du monde, Il y a une étincelle de tendresse, Dans mon cœur, majestueux, Elle emplit de pureté, Joyeux de merveilles, Ne cherchez pas de semblables, Vous ne trouverez pas la pareille, Elle est unique, seule et chère: La Corse ». 

« Elle fait toujours tellement envie, Ce rocher dans la mer, Trésor qui brille, Sacré comme un autel. Calme, douce comme un agneau, Généreuse et accueillante, Elle se révolte et se rebelle si on méprise son peuple: La Corse »

SA REAL NEWS